En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.
En savoir plus
Nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité. Vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien.
Avez-vous trouvé l’information que vous cherchiez ?
Oui
Non
Merci pour votre réponse !
Merci de votre réponse. Désolés que vous n’ayez pas pu trouver ce que vous cherchiez.
N’hésitez pas à nous préciser votre demande, nous serons ravis de vous aider.
Conseils pour votre matériel de piscine

Réussir votre piscine intérieure : bien penser votre système de déshumidification

Publié le mercredi 11 mai 2016 | Choisir son matériel de piscine

Projet de piscine intérieure ? Pour que le rêve ne tourne pas au cauchemar, il est indispensable de réfléchir dès la conception à un système efficace de déshumidification. En effet l’eau chaude du bassin a tendance à s’évaporer : l’air se sature alors progressivement en humidité et celle-ci se condense sur les parois froides en formant des gouttelettes. Conséquences directes, l’inconfort d’une baignade dans une atmosphère suffocante et, à moyen terme, une dégradation de la pièce et de ses équipements… Ne négligez pas le déshumidificateur, retour sur investissement garanti !

 

 

 

 

Déshumidifier pour un environnement sain

 

Une piscine installée en intérieur génère un fort taux d’humidité. On parle d’hygrométrie, c’est à dire la quantité d’eau dans l’air ambiant sous forme gazeuse. Dans la pièce où est installée votre piscine, le taux d’hygrométrie doit avoisiner les 60%. Pour maintenir ce taux, un déshumidificateur d’air est indispensable. Il vous permettra de profiter plus longtemps de vos installations, de conserver une pièce saine et d’éviter tous les problèmes liés à l’humidité : taches, mauvaises odeurs, moisissures, décollage des peintures, vitres toujours embuées, air irrespirable, sinusites…

Le déshumidificateur va aspirer l’air chaud et humide ambiant, le refroidir afin que l’humidité se condense, puis le chauffer afin de renvoyer un air sec et chaud à la pièce.

Deux autres grandes règles à respecter pour éviter les problèmes d’humidité : s’assurer d’une isolation efficace de la pièce avec des matériaux et équipements adaptés (demandez conseil à votre constructeur) ; et veiller à l’équilibre entre la température de l’eau et celle du bâtiment, ce qui implique d’investir dans un équipement de chauffage performant.

Nous conseillons également de prévoir une couverture de bassin : couvrir le bassin lorsque celui-ci n’est pas utilisé permet de limiter l’évaporation et donc l’humidité dans l’air.

 

Choisir le bon système adapté à votre projet

 

Premier critère, votre installation. Pour s’assurer d’un bon taux d’hygrométrie dans votre pièce, plusieurs facteurs sont à prendre en compte, dont les principaux sont  la taille du bassin, la température de l’eau et la température de l’air. Différentes solutions de déshumidification se présentent en fonction de l’espace dans lequel vous installerez votre piscine.

  • Piscines sous véranda : étant donné l’importance des surfaces vitrées il est recommandé d’installer un système de déshumidification avec un réseau de gaines déployées autour du local (appareil gainé DF et centrale).

  • Piscines sous abri : de mars à novembre, un déshumidificateur d’ambiance (appareils monoblocs de type DT et Sirocco) ou encastré (appareils monoblocs de type Sirocco et DF) allié à une couverture peut assurer un confort agréable, l’air ambiant peut être chauffé par un appoint mais ce sont essentiellement les rayons du soleil qui s’en chargeront.

A noter, si vous souhaitez en profiter toute l’année, il faudra prévoir une centrale de déshumidification (CAE Gainable, Omega) avec batterie d’eau chaude installée dans un local à proximité de l’abri.

Deuxième critère, l’efficacité globale recherchée. Il existe de nombreux modèles de déshumidificateurs. Pour vous orienter dans votre choix, trois éléments sont à prendre en compte  :  la capacité de déshumidification, le niveau sonore du déshumidificateur en marche et la capacité à traiter les vitrages.

N’hésitez pas à demander conseil à votre revendeur afin qu’il vous aide à définir l’équipement idéal pour votre projet.

 

Quelle installation ?

 

En dehors des consoles d’ambiance dédiées aux petits volumes qui peuvent être placées dans le lieu où est la piscine (en s’assurant d’être à plus de 2 mètres du bassin). Les appareils encastrés ou gainables, sont installés dans le local technique, et par conséquent quasi invisibles. Seules les grilles d’aspiration et de soufflage sont apparentes dans la pièce piscine.

Ces appareils comportent des éléments en mouvement (compresseur, ventilateur…) dont les vibrations peuvent se propager et s’additionner. Aussi il conviendra de respecter les règles élémentaires suivantes :

  • Installer le déshumidificateur sur des plots anti-vibratiles adaptés. Et les renouveler car il perdent de leur efficacité au fil du temps.

  • Disposer l’appareil soit sur un socle d’inertie indépendant du bâtiment (de masse double par rapport à celle du déshumidificateur) soit sur un support très rigide.

 

L’astuce en plus
 
Aussi étrange que cela puisse paraitre, il est conseillé de bâcher les piscines d’intérieur ! En effet, vous pourrez éteindre votre déshumidificateur, vous perdrez moins d’eau, et vous pourrez baisser la température de l’air à 22°C. Economies d’énergie mais aussi budgétaires (30 à 40 % par an sur les coûts d’exploitation).
 

 

Publié le mercredi 11 mai 2016 | Choisir son matériel de piscine