En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.
En savoir plus
Nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité. Vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien.
Avez-vous trouvé l’information que vous cherchiez ?
Oui
Non
Merci pour votre réponse !
Merci de votre réponse. Désolés que vous n’ayez pas pu trouver ce que vous cherchiez.
N’hésitez pas à nous préciser votre demande, nous serons ravis de vous aider.
Conseils pour votre matériel de piscine

Traitement de l’eau de votre piscine : priorité absolue, confort garanti

Publié le mardi 16 août 2016 | Entretenir sa piscine

L’eau est un milieu vivant où prolifèrent de nombreux micro-organismes : bactéries, virus, champignons, algues. C’est pourquoi une baignade agréable et saine est avant tout dictée par un bon traitement de l’eau. Un jeu d’équilibriste qui va devoir compter avec l’utilisation du bassin par les baigneurs, les dépôts drainés par la nature environnante et les aléas climatiques (soleil, pluies, vent). Mais pas de panique, chaque bassin trouve sa réponse adéquate et si la chimie n’est pas votre fort, il existe des systèmes autonomes très performants.

 

 

 

La filtration, première étape d’une eau saine

 

Toute piscine doit être équipée d’un système de filtration. A moins de vouloir la convertir en étang !... Le rôle du filtre est de retenir les impuretés les plus importantes que lui envoie la pompe par aspiration et qui seront tamisées à travers un média filtrant.

Plusieurs options s’offrent à vous : le filtre à sable (pouvant utiliser du sable ou du verre), le filtre à cartouche et, beaucoup plus rare, le filtre à diatomée. Chacun garantit une bonne efficacité. Le média filtrant en verre est le plus onéreux que le sable mais garantit une filtration plus fine et un entretien simplifié.

La filtration assure 80% du travail d’épuration. Il est par ailleurs nécessaire d’effectuer un traitement chimique afin de rendre l’eau saine, claire, équilibrée, désinfectée et désinfectante.

 

Le traitement chimique en deux temps : équilibrer le pH et désinfecter

 

Le pH (acidité de l’eau) est le point de départ d’un traitement efficace. Il a un impact sur l’action des désinfectants et la qualité de l’eau de baignade. Il faut s’assurer qu’il soit maintenu entre 7.0 et 7.6, le taux idéal se trouvant entre 7,2 et 7,4. Le pH de votre eau de remplissage sera évalué par le piscinier lors de l’installation. Il va déterminer si vous aurez à injecter du pH + ou du pH – pour maintenir l’équilibre adéquat.

La deuxième étape est la désinfection de l’eau. Pour détruire les bactéries, l’utilisation du chlore est la technique la plus répandue. La quantité nécessaire à un bon traitement est déterminée par une valeur qui s’appelle le potentiel Redox de l’eau. Le Redox mesure la capacité désinfectante de l’eau.

Si vous êtes réticent à injecter directement du chlore dans votre bassin, l’électrolyse au sel est une alternative économique (une fois l’investissement de départ amorti) et écologique. Il suffit de saler votre eau à 4g/l (9 fois moins que l’eau de mer) et par réaction d’électrolyse dans l’appareil, les ions issus du sel sont transformés en chlore actif naturel, un désinfectant puissant.

Et si votre budget vous le permet, sachez que la solution idéale pour votre peau, votre bien être et l’environnement, est le traitement au magnésium. C’est le même principe que l’électrolyse, mais avec l’usage de minéraux brevetés. Concrètement, vous vous baignez dans de l’eau minérale !

 

Des systèmes de régulation autonomes qui facilitent la vie

 

La vigilance humaine reste le meilleur garant pour contrôler le travail de désinfection. Cependant la manipulation de produits chimiques peut rebuter et le traitement manuel de l’eau est assez chronophage. Très rapidement, on s’aperçoit qu’il est intéressant d’équiper son installation d’un système de désinfection automatique.

Les solutions Zodiac ont été conçues pour libérer des contraintes de traitement de l’eau, quelles que soit les priorités des utilisateurs :

- Régulateurs de pH autonomes  pour assurer un pH optimal quel que soit le type de désinfection employé.

- Régulateurs Chlore autonomes pour une désinfection au chlore gérée automatiquement.

- Electrolyseurs au sel simples à installer, endurants, sans manipulation de produits chimiques et évolutifs incluant des modules optionnels de régulation pH et chlore.

- Système breveté MagnaPool® pour un traitement au magnésium, conjuguant qualité de baignade incomparable, transparence absolue de l’eau et respect de l’environnement.

Publié le mardi 16 août 2016 | Entretenir sa piscine
Articles similaires
Pour aller plus loin
Publié le mardi 16 août 2016

Horreur, l’eau de votre piscine vire au vert ! C’est un désagrément que de nombreux propriétaires de piscine rencontrent tôt ou tard. Un phénomène causé par la prolifération d’algues. Rassurez-vous, retrouver une eau translucide et saine est à votre portée, et il existe des méthodes préventives efficaces.
On se fait avoir une fois, pas deux !

Publié le lundi 11 juillet 2016

Tout comme la désinfection de l’eau, le nettoyage hebdomadaire du bassin est une règle élémentaire, pour ne pas finir avec une eau verte impraticable. Les plus courageux s’armeront de balai, épuisette, brosses… Et s’acquitteront de cette tâche manuellement. Rien d’insurmontable, mais une semaine est vite passée ! Pensez aux appareils de nettoyage automatiques, il existe des solutions pour tout type d’installation et de budget, et la tranquillité acquise est inestimable…

Publié le mercredi 30 mai 2018

Bien entretenir sa piscine est un passage obligé pour garantir le plaisir de la baignade et la longévité de vos équipements. L’eau est filtrée et traitée grâce à votre système de filtration, mais il est indispensable de s’occuper du nettoyage du bassin.. Contrairement à ce qu’on imagine, vous y passerez beaucoup moins de temps qu’à vous baigner et vous détendre, si toutefois vous intégrez les bons gestes du quotidien… Petit mémo à faire passer à toute la famille, il n’est pas interdit de déléguer !